Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

La Bête du Gévaudan

La Bête du Gévaudan

La Bête du Gévaudan

Durant trois ans, la célèbre Bête du Gévaudan a terrorisé les habitants du pays du Gévaudan principalement, dont les limites se confondent avec celles de l’actuelle Lozère. Les attaques meurtrières commencent le 30 juin 1764 avec la mort de Jeanne Boulet, une jeune fille de quatorze ans. Très vite des battues sont organisées afin d’arrêter les massacres, car la Bête attaque non seulement de jour mais ne se restreint pas à la campagne, elle attaque à l’intérieur des villages. Les troupes du roi sont mobilisées, et les meilleurs chasseurs de loups du Royaume s’intéressent à l’affaire mais en vain.

C’est alors que Louis XV envoie François Antoine, son intendant des chasses, afin de mettre fin à la panique qui s’est emparée des villageois. En septembre 1765, lors d’une battue, François Antoine tue un énorme loup (130 livres). Ce dernier est embaumé puis transporté à Versailles pour être exposé dans les jardins du Roi. Officiellement l’affaire est close puisque la Bête est morte. Cependant, seulement deux mois après, les attaques recommencent. Le 19 juin 1767, à l’occasion d’une nouvelle battue, la Bête est repérée. Jean Chastel l’abat avec des balles que, selon la légende, il aurait fait bénir peu de temps avant. Cette date marque la fin des attaques puisqu’aucune autre agression ne fut recensée comme étant le fait de la Bête du Gévaudan. Cependant, aujourd’hui encore, le mystère reste entier. Pour quelles raisons une centaine de personnes ont-elles perdu la vie ? Était-ce le fait d’un loup ? D’un homme ?

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • La Bête du Gévaudan
  • La Bête du Gévaudan
  • La Bête du Gévaudan