Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

Pierre Bayles

Pierre Bayles

Pierre Bayles

Pierre Bayle instruit par son père, pasteur protestant, il apprend le grec et le latin. Issu d’une famille pauvre, c’est une fois les études de son frère ainé Jacob, qu’il commence à son tour, le cursus à l’Académie protestante de Puylaurens.

Mais en 1669, à son entrée au collège des jésuites de Toulouse, Pierre Bayle se convertit au catholicisme pour revenir finalement en 1671 au protestantisme. En tant que «relaps», il doit s’exiler à Genève, où il entreprend des études de théologie et de philosophie et découvre notamment la pensée de Descartes. Il gagne sa vie en étant précepteur.

Il revient incognito en France – pendant quelques années, il signe du nom de Bêle – travaillant comme précepteur à Rouen (1674) puis à Paris. En 1675, sur les instances de son ami Jacques Basnage, il est candidat à un poste d’enseignant à l’Académie protestante de Sedan où, à l’issue d’un concours et grâce au soutien de Pierre Jurieu, il est nommé professeur de philosophie et d’histoire.

En 1681, dans le cadre des mesures anti-protestantes, Louis XIV fait fermer l’Académie de Sedan et Bayle doit s’exiler aux Provinces-Unies. Le 8 décembre 1681, il est nommé professeur de philosophie et d’histoire à l’École illustre de Rotterdam. Il publie en 1682 sa célèbre Lettre sur la comète, rééditée en 1683 sous le titre de Pensées diverses sur la comète – auxquelles viendront s’ajouter par la suite une Addition et une Continuation. Il y dénonce les superstitions et l’idolâtrie, et développe le paradoxe de l’athée vertueux. Il critique l’Histoire du calvinisme de l’ex-jésuite Louis Maimbourg.

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

    (1647-1706)
    18/11/1647 Carla-Bayle (09)
    18/12/1706 Rotterdam
    ,

    Panier