Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

Jacques Coeur

Jacques Coeur

Jacques Coeur

Jacques Coeur est né à Bourges, vers la fin du quatorzième siècle, peut-être en 1395 ou bien encore en 1400 et vécut pendant un temps à Pézenas.
L’enfance de Jacques Coeur ne paraît pas avoir été studieuse, au dire d’un contemporain, qui le représente comme étant sans éducation. Mais en revanche, il est de bonne heure initié par son père à la vie pratique des affaires, et ses qualités personnelles suppléent à son défaut d’instruction.
Il fait construire des navires sur le modèle des bateaux génois, après en avoir copié un qu’il avait acheté… ce qui lui vaudra quelques ennuis.

Jacques Coeur dirige ses vues vers le négoce international et forme une société avec les frères Barthomié et Pierre Godart. Cette association dure jusqu’à la mort des deux Godart, en 1439. Il conçoit un plan grandiose, plein d’audace, et d’une exécution difficile, mais qui doit lui apporter gloire et profit. Il ne s’agit de rien moins que de se porter rival des Vénitiens, des Pisans et des Génois pour le commerce du Levant.

Afin de poser les bases de ses relations futures avec les nations orientales, Jacques Cœur favorise les opérations économiques non plus par le troc mais par du numéraire en exploitant notamment des mines d’argent, de cuivre et de plomb dans le Lyonnais et le Beaujolais, fait copier les navires génois et se rend en Égypte et en Syrie dans le courant de l’année 1432. Un écuyer de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, dans le récit d’un pèlerinage qu’il fait à cette époque, dit l’avoir rencontré à Damas. Il se rend ensuite à Beyrouth, et s’y embarque sur une galère de Narbonne.

Jacques Coeur quitte Bourges et il s’embarque à Narbonne en 1432 pour ce voyage au Moyen-Orient en compagnie de marchands languedociens. Il avait pris place dans un navire, la “Sainte Marie et Saint Paul” qui appartient à Jean Vidal, un bourgeois de la ville de Narbonne. Souvent, ce navire était loué par des marchands de Narbonne, mais cette fois en mai 1432 lorsque le navire quitte le royaume, Jacques Cœur est avec des négociants de Montpellier, il s’agit de Secondino Bossavini, Louis et Paul Dandréas, Philibert de Nèves, et d’un commerçant d’Agde.
Cette “galée” de Narbonne, on ne sait pas trop à quel type de navire elle appartient, il s’agit d’une nef, d’une galée, ou d’une galéasse et pourquoi pas une coque ?

De retour en France, Jacques Cœur établit des comptoirs à Montpellier, qui jouissent de privilèges spéciaux (suppression de péages) pour commercer avec les infidèles.

En 1432, de retour de Damas, Jacques Coeur débarque dans un Languedoc ravagé par la peste. Pour mener sa politique commerciale méditerranéenne avec le Levant : bientôt sa flotte desservira toute la Méditerranée. Pour centre de ses affaires, il choisit Montpellier, attiré par le rayonnement culturel de la cité et par ses liens avec les pays arabes, Aigues-Mortes et Marseille. Entre ses mains s’amasse une prodigieuse fortune : il achète de splendides hôtels, une trentaine de seigneuries, et prête de l’argent au roi lui-même.

Il installe un chantier naval à Aigues-Mortes où il fera venir par flottage sur le Rhône des troncs de résineux de Savoie (étrangère à la France à l’époque), organise ses propres écuries pour le transport de ses marchandises. Au XVe siècle, Montpellier se redresse économiquement grâce à l’activité du port voisin de Lattes et au génie mercantile de Jacques Cœur. Ce dernier crée une factorerie à Pézenas réputée pour son activité de négoce.

En 1442, il devient le conseiller du roi de France, Charles VII. Le 25 septembre 1443, la Grande Ordonnance de Saumur, promulguée à l’instigation de Jacques Coeur, fait que les finances de l’État vont être assainies. Le conseil du roi de 1444, dirigé par Dunois, est composé presque exclusivement de roturiers (Jacques Coeur, Jean Bureau, Étienne Chevalier, Guillaume Cousinot, Jouvenel des Ursins, Guillaume d’Estouteville, Tancarville, Blainville, Beauvau et le maréchal Machet). La France se relève et connaît la prospérité.

Charles VII lui donne de nombreuses marques de confiance. Il lui confie plusieurs missions diplomatiques. En 1444, il le charge, avec l’archevêque de Toulouse, de procéder à l’installation du nouveau parlement du Languedoc. La même année, en septembre, Jacques Coeur figure au nombre des commissaires chargés de présider, au nom du roi, les États généraux de cette province. Il remplit chaque année ces fonctions jusqu’à sa disgrâce.

Ces États de Languedoc votent à diverses reprises des sommes importantes pour Jacques Coeur, en témoignage de reconnaissance pour les services qu’il rend au pays.

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • Jacques Coeur
  • Jacques Coeur
  • Jacques Coeur
(1395-1456)
1395 Bourges
25/11/1456 Ile de Chios
,

Personnages liés

Panier