Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

Alphonse Daudet

Alphonse Daudet

Alphonse Daudet

Alphonse Daudet est un écrivain et auteur dramatique français. Né le 13 mai 1840 à Nîmes dans le département du Gard en Région Occitanie, dans une famille catholique de parents cévenols tisserands et négociants en soierie. Il passe la majeure partie de son enfance dans le Gard, dans le petit village de Bezouce. C’est à la fermeture de la fabrique de son père en 1849, que la famille quittera Bezouce pour s’installer à Lyon où Alphonse Daudet fera ses études mais sans pouvoir passer le Baccalauréat suite à la faillite de son père en 1855.

Il devient maître d’étude au Collège d’Alès qui lui inspirera son premier roman “Le petite chose”. Désirant faire une carrière littéraire, il rejoint son frère Ernest à Paris en novembre 1857. Désargenté, il mène une joyeuse vie de bohème mais, à son entrée dans quelques salons littéraires et mondains, la fréquentation d’une des dames de l’entourage de l’impératrice Eugénie lui vaut de contracter une affection syphilitique extrêmement grave qui l’obligera à marcher avec des béquilles le restant de sa vie.

En 1859, il rencontre Frédéric Mistral avec qui il se noue d’amitié durant plus de 40 ans nourrie de multiples correspondances mais ternie par l’Arlésienne et Numa Roumestan, roman dans lequel il caricature le tempérament méridional.

En 1860, il est engagé comme secrétaire du duc de Morny, demi-frère de Napoléon III et président du Corps Législatif. Ce travail de secrétaire lui laisse beaucoup de temps libre, qu’il occupe à écrire des contes, des chroniques. Ressentant les premiers symptômes de la syphilis contractée à son arrivée à Paris, conseillé par son médecin il multiplie les escapades vers le sud pour un climat plus propice : l’Algérie, la Corse, la Provence. Le duc meurt subitement en 1865 : cet événement est le tournant décisif de la carrière d’Alphonse, se consacrant à l’écriture comme chroniqueur au Figaro mais aussi en tant que romancier.

Après avoir voyagé en Provence, Daudet, en collaboration avec Paul Arène décrit comme son nègre, sa femme Julia ou d’autres encore, débute l’écriture des premiers textes qui feront partie des Lettres de mon moulin. Il obtient, par le directeur du journal L’Événement, l’autorisation de les publier comme feuilleton pendant tout l’été de l’année 1866, sous le titre de Chroniques provençales.

Alphonse Daudet, archétype de l’écrivain provençal, a passé moins d’un an de sa vie à Fontvieille et n’a jamais habité le moulin que visitent les touristes.

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • Alphonse Daudet
  • Alphonse Daudet
  • Alphonse Daudet
(1840-1897)
13/05/1840 Nîmes (30)
16/12/1897 Paris

Panier