Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

L’Abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon

L’Abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon

L’Abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon

Fondée au Xe siècle au sommet du mont Andaon sur le tombeau de sainte Casarie, l’abbaye bénédictine Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon connaît un essor considérable pendant tout le Moyen-Âge, étant à la tête de nombreux prieurés, églises et monastères de la région. Au XIIIe siècle, un acte de paréage partage la seigneurie de l’abbaye entre le roi et l’abbé, puis un second acte prévoit l’édification d’un fort dans lequel l’abbaye sera incluse. A partir du XVe siècle, les abbés successifs, dorénavant nommés par le roi et qui ne vivent pas sur place, abandonnent progressivement l’abbaye qui se détériore. Elle est rattachée au XVIIe siècle à la congrégation de Saint-Maur qui entreprend un vaste programme de reconstruction dans le style classique qui lui rend son rayonnement. Mais à la Révolution, elle est vendue comme bien national et est, en grande partie, démolie.

En août 1916 Gustave Fayet, peintre Languedocien, achètera l’abbaye Saint-André pour la céder à la fille de son ami collectionneur, Elsa Koeberlé laquelle consacrera toute sa fortune à la remise en état de l’abbaye, sans vouloir jamais modifier, par reconnaissance pour l’aide apportée, son statut de « locataire à vie » de Gustave Fayet.

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • L’Abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon
  • L’Abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon

Personnages liés

Panier