Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

La Cité d’Aigues-Mortes

La Cité d’Aigues-Mortes

La Cité d’Aigues-Mortes

C’est en 1240 que Louis IX, qui souhaite un accès direct à la mer Méditerranée, s’intéresse à cette position stratégique déjà repérée par Charlemagne qui y bâtit au VIIIe siècle la tour Matafère. Aigues-Mortes sera le point de départ de deux croisades. Saint Louis construit une route dans les marais, et y érige la tour Carbonnière, tour de guet à péage qui protège l’accès à la ville. Puis, la tour de Constance est élevée sur l’emplacement de la tour Matafère pour abriter la garnison. Bâtie en douze ans (1242-1254), elle est surmontée d’une tourelle abritant les feux de vigie. Avec ses murs de six mètres d’épaisseur, elle a été conçue de manière à être invulnérable.

Composée de sous-sols, d’une salle des gardes, ainsi que d’une salle des chevaliers, la tour est célèbre pour avoir renfermé pendant trente-huit ans Marie Durand, protestante ayant toujours refusé d’abjurer sa foi (XVIIIe siècle). La ville est construite selon un plan quadrangulaire et orthogonal. Philippe le Hardi, fils de Louis IX, poursuit les travaux et la ceint complètement de remparts (1640 m de périmètre). Au XIVe siècle, Philippe le Bel se sert de la cité fortifiée pour emprisonner les Templiers.

Au XVIe siècle, elle est touchée par les guerres de religion : l’implantation du calvinisme engendrera deux siècles d’affrontements. Après la Révolution, la cité manque de disparaître, envasée, à cause du travail du sol intensif qui fait suite à l’abolition des privilèges, et l’exhalaison des marais provoque de graves épidémies. Des émeutes de saliniers éclatent en 1893, les retombées diplomatiques et judiciaires sont importantes car le massacre reste impuni. Dès le début du XXe siècle, la cité est reconnue comme une station touristique renommée. Son riche patrimoine, classé aux monuments historiques, et ses paysages de salins contribuent à faire de l’endroit une destination privilégiée et pleine des charmes de la Camargue.

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • La Cité d’Aigues-Mortes
  • La Cité d’Aigues-Mortes
  • La Cité d’Aigues-Mortes
  • La Cité d’Aigues-Mortes

Auteurs associés

|

Panier