Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

Château Fort de Lourdes

Château Fort de Lourdes

Château Fort de Lourdes

Le château fort de Lourdes est une fortification médiévale située sur la commune française de Lourdes dans le département des Hautes-Pyrénées en région Occitanie.

Du haut de son piton rocheux, le château fort occupe une position stratégique de défense à l’entrée des 7 vallées du Lavedan dans les Pyrénées et domine la ville de Lourdes en offrant un panorama sur le Sanctuaire marial et les Pyrénées. Son origine remonte à l’époque romaine, il fut ensuite assiégé en 778 par Charlemagne puis devient la résidence des Comtes de Bigorre aux XIe siècle et XIIe siècle. Au XIIe siècle, il passe aux mains des Comtes de Champagne (également rois de Navarre) avant d’entrer dans le domaine des rois de France sous Philippe le Bel. Il est cédé aux Anglais par le Traité de Brétigny en 1360, avant de revenir à la France au début du XVe siècle à l’issue de deux sièges.

L’étude architecturale, lors du classement en 1995 parmi les Monuments Historiques, confirme l’intérêt militaire exceptionnel de ce château. Il est le témoin de l’évolution des fortifications du piémont pyrénéen du XIe au XIXe siècle. Sa vocation de défense de la population et de verrou des routes commerciales, en particulier vers l’Espagne, lui a permis de développer un ensemble d’éléments défensifs et d’attaques encore visibles aujourd’hui : donjon, pont-levis, herse, échauguettes, enceintes et plateforme d’artillerie. Avec la tour du Garnavie, dite aussi tour de la Guigne, ancienne tour de guet de l’enceinte de la ville, le château fort reste le dernier vestige défensif de Lourdes, ville fortifiée au Moyen-âge. Ses murs racontent son histoire.

La structure du château fut renforcée aux XIIIe siècle et XIVe siècle (construction du donjon) puis de nouveau du XVIIe siècle au XIXe siècle.

Au XVIIe siècle, le château devient prison royale puis d’État après la Révolution, et ce jusqu’au début du XXe siècle où, sous l’impulsion de Louis Le Bondidier et son épouse Margalide, il devient le siège du Musée pyrénéen (1921) qu’il abrite encore aujourd’hui. C’est le plus grand musée d’arts et de traditions populaires des Pyrénées.

Divers vestiges de l’époque romaine (fragments de sculpture, d’autels votifs, substructions de murs antiques) ont été mis au jour lors des travaux du génie militaire au XIXe siècle. Cependant ces travaux eurent pour conséquence la destruction de la majeure partie des murs antiques. Les pièces découvertes sont exposées sur place.

La chapelle Notre-Dame-du-Château abrite le mobilier de l’ancienne église paroissiale Saint-Pierre de Lourdes, rasée en 1904. La chapelle actuelle est construite avec des matériaux de réemploi.

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • Château Fort de Lourdes
  • Château Fort de Lourdes

Auteurs associés

|

Panier