Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

La Romanité

La Romanité

La Romanité

Tous les paysages du Languedoc-Roussillon témoignent de leur héritage romain. Du Rhône aux Pyrénées, des Arènes de Nîmes aux vestiges du Trophée de Pompée, sur les hauteurs du Perthus, des thermes de Balaruc à ceux d’Amélie-les-Bains, du port antique de Lattes à celui de Port-Vendres, la civilisation romaine, deux mille ans après sa mort officiellement proclamée, respire encore. Pour en rencontrer les mânes, il suffit de se promener le long de la Via Domitia, dont l’Autoroute A9 et la ligne TGV ne sont que de vulgaires copies.

C’est à la Rome antique que les populations de la Narbonnaise – qui fut en 118 av. J.-C. la première colonie romaine établie hors d’Italie – doivent encore aujourd’hui non seulement leurs voies de communication, mais aussi l’organisation administrative de leur territoire, leur cadastre, leurs vignobles, leurs vergers… Ils lui doivent même leur mode de vie, celui de la civilisation de la vigne et du vin, enrichi par les apports successifs des autres cultures qui échangent sans cesse depuis des millénaires sur les bords de la Méditerranée, devenus rivages de tolérance après avoir été terres de conquêtes.

Le Languedoc-Roussillon n’est ainsi, au fond, qu’un musée de la romanité à ciel ouvert. Et l’histoire de son fabuleux passé ne fait que commencer si l’on en juge par les premiers résultats, sensationnels, des fouilles en cours autour de Narbonne, dont l’architecture époustouflait Strabon (son capitole faisait 118 mètres de long) et dont le port rivalisait avec celui de Rome…

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • La Romanité
  • La Romanité
  • La Romanité
  • La Romanité