Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

La Révolution

La Révolution

La Révolution

Loin des troubles de Paris, le Languedoc-Roussillon subit peu les grands événements de la période révolutionnaire. Simplement il va intégrer comme partout les changements dans l’organisation sociale, politique, juridique, administrative et religieuse. Ainsi, en 1790, la création des départements privilégie un découpage géographique et non plus hérité de l’histoire. Ces départements sont désignés par le nom de cours d’eau (Gard, Aude, Hérault) ou de sommets (Lozère, Pyrénées-Orientales) et comprennent un chef-lieu accessible en une journée à cheval. Cependant les notables protestants de Nîmes, ayant pris la tête des mouvements révolutionnaires afin de se libérer des persécutions du passé mais aussi pour mieux les contrôler, font naître l’hostilité populaire, sur les plans social et religieux, et la contre-révolution s’organise.

En juin 1790 c’est la «  bagarre  » de Nîmes. La contre-révolution est toutefois limitée à certaines régions du Gard et de la Lozère. D’une façon générale, les autorités révolutionnaires appuyées sur les sociétés populaires jacobines tiennent bien la région. Le Languedoc donne à la Révolution quelques-uns de ses plus grands noms : Cambacérès, Cambon, ou les frères Chénier. La Terreur qui suit est plus modérée qu’ailleurs en France mais les Pyrénées-Orientales doivent faire face à la guerre contre l’Espagne. Dans ce contexte troublé, la restauration de l’ordre par Bonaparte est bien acceptée.

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • La Révolution
  • La Révolution
  • La Révolution