Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

Les grands traits de l’histoire de Midi-Pyrénées

Les grands traits de l’histoire de Midi-Pyrénées

Les grands traits de l’histoire de Midi-Pyrénées

Dominée par les Celtes à partir du Vème siècle avant notre ère, la région est conquise par les Romains au Ier siècle av. J.-C. : Toulouse, Narbonne et Saint-Bertrand-de-Comminges deviennent alors d’importants centres de romanisation.
Christianisée par le premier évêque de Toulouse, saint Saturnin (martyrisé en 250), la région subit les invasions des Vandales, puis des Wisigoths à partir du Vème siècle ; ces derniers établissent leur capitale à Toulouse et demeurent dans la tradition du droit romain.
En 507, Clovis, roi des Francs, bat le roi des Wisigoths, Alaric II, à la bataille de Vouillé ; la région est alors divisée entre les Francs, les Vascons et les Wisigoths. Il faut attendre 778 pour que Charlemagne crée un royaume d’Aquitaine, ayant Toulouse pour capitale, dont l’administration est confiée aux comtes de Toulouse. Les comtes n’ont alors de cesse d’étendre leur territoire, notamment en repoussant les Maures.
Le Moyen Âge est surtout marqué par la lutte menée contre les hérétiques cathares à partir du XIIème siècle. En 1209, le pape Innocent III prêche la croisade contre les Albigeois, qui se poursuivra jusqu’en 1229 (traité de Paris signé le 12 avril 1229). Montségur, dernier foyer de la résistance cathare, ne tombe cependant qu’en 1244. À la fin du XIIIème siècle, la région est annexée au domaine royal ; elle fait alors partie, et ce jusqu’à la Révolution, de ce que l’on appelle le Langedoc royal.
La région n’échappe pas à la guerre de Cent Ans, comme en témoignent les nombreuses bastides construites pour se protéger des Anglais (Montauban, Cordes-sur-Ciel, Villefranche-de-Rouergue…). L’agriculture est prospère. Au XVIème siècle, la culture du pastel permet la constitution de grandes fortunes, notamment à Toulouse, mais elle périclite au XVIIIème siècle face à la concurrence de l’indigo.
Au XVIIème siècle, la construction du canal du Midi, qui relie la Garonne à la Méditerranée, permet le commerce du blé en évitant le détour le long des côtes espagnoles. Le secteur industriel n’est pas très développé.
Midi-Pyrénées reste une région rurale. C’est l’une des plus grandes régions françaises, mais l’essentiel de sa population se concentre à Toulouse et sa banlieue et à Tarbes. Les activités économiques de pointe sont surtout réparties dans la région toulousaine (Airbus et industries aérospatiales). La variété des paysages de cette région est propice au tourisme (ski dans les Pyrénées, thermalisme, chemins de Saint-Jacques de Compostelle…).

Dernière modification le — par


Livres associés

Laisser un commentaire

  • Les grands traits de l’histoire de Midi-Pyrénées
  • Les grands traits de l’histoire de Midi-Pyrénées
  • Les grands traits de l’histoire de Midi-Pyrénées
  • Les grands traits de l’histoire de Midi-Pyrénées
  • Les grands traits de l’histoire de Midi-Pyrénées