Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

L’Histoire géologique d’Occitanie

L’Histoire géologique d’Occitanie

L’Histoire géologique d’Occitanie

Raconter l’histoire géologique de la région Occitanie est un exercice difficile étant donné la diversité incroyable des roches que l’on peut y trouver. C’est la plus riche de France. Plusieurs chaînes de montagnes y ont laissé leur empreinte et des volcans.

Elle débute par le dépôt de sédiments dont les âges s’étalent entre la fin du Précambrien, il y a 600 millions d’années (Ma), et le début du Carbonifère (330 Ma). Puis entre 350 et 280 Ma, une chaîne de montagnes (Hercynienne) vient bouleverser les roches. Elles sont plissées, déformées, transformées… On les retrouve aujourd’hui dans les Cévennes, la montagne Noire, le massif du Mouthoumet et les Pyrénées Orientales. Lors de la formation de cette chaîne de montagne, de nombreux massifs de granite se sont mis en place à grande profondeur. Actuellement, certains ont été mis au jour grâce aux processus d’érosion (Aigoual). Les granites plus anciens sont transformés en gneiss (Canigou, Caroux).

Cette chaîne de montagne est « rapidement » démantelée par l’érosion. Les vestiges se retrouvent dans les petits bassins de charbon (Alais, Graissessac…), puis dans les sédiments rouges du bassin de Lodève, déposés sous un climat chaud et sec.

Lors de la période suivante (210 Ma – Trias), la mer revient submerger la région, pour une longue période (jusqu’au Crétacé inférieur) accumulant essentiellement des sédiments marneux et calcaires de mer peu profonde. Juste avant le retrait de la mer, vers 100 Ma, des marnes noires se déposent dans le nord des Pyrénées-Orientales (Maury). Émergée au Crétacé supérieur, la région est alors soumise à l’érosion et au dépôt de bauxites et d’autres sédiments qui s’accumulent en milieu continental.

Vers 45 Ma, l’émersion est générale, même s’il subsiste quelques lacs, notamment au nord du pic Saint-Loup et au Sud de Saint-Chinian. Cette phase d’émersion est imputable à la formation des Pyrénées qui font leur apparition et dont les nombreuses déformations se retrouvent bien plus au nord comme en témoignent la nappe des Corbières, les barres calcaires de Saint-Chinian ou encore le Pic Saint-Loup. Les plissements se limitent cependant à la bordure sud de la faille des Cévennes, une structure majeure à l’échelle du pays. Cette chaîne de montagnes, appelée Pyrénéo-Provençale, ne se limitait pas à la région et se prolongeait à travers le golfe du Lion. Elle est aussi à l’origine des reliefs tourmentés du sud de la Provence.

Après cette phase de compression, les reliefs sont bien vite érodés, puis survient une phase de distension, durant l’Oligocène, responsable de l’ouverture de nombreux bassins sédimentaires. Vers 30 Ma, une grande zone de distension qui s’étend de l’Alsace à la Catalogne, entraîne des affaissements de chaînons de la chaîne Pyrénéo-Provençale en Méditerranée, puis vers 20 Ma la mer revient à nouveau pour déposer de nouveaux sédiments. Ceux-ci occupent une grande partie de la région sans aller plus au nord que la Serre d’Oupia dans l’Aude, et sans pénétrer dans le bassin de Lodève.

Vers 14 Ma, la mer quitte à nouveau le Languedoc, puis, vers 6 Ma, la fermeture du détroit de Gibraltar qui prive la Méditerranée de sa communication avec l’océan Atlantique, provoque un important retrait de la mer et l’assèchement de celle-ci (crise de salinité messinienne). Ce retrait favorise la formation de grottes et de canyons impressionnants.

Une bonne partie de ces cavités seront comblées lors d’une nouvelle remontée du niveau de la mer, au Pliocène.

Entre 3 millions et 650 000 ans, la région est traversée par un alignement de volcans qui émet ses laves selon un axe nord-sud à travers le département de l’Hérault.

Les différentes glaciations de l’ère quaternaire sont à l’origine des derniers va-et-vient de la mer ainsi que du dépôt de cailloutis appelés « villafranchiens » apportés par les cours d’eau. La remontée du niveau marin depuis 10 000 ans est à l’origine de la création des cordons littoraux qui bordent le littoral.

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • L’Histoire géologique d’Occitanie
  • L’Histoire géologique d’Occitanie
  • L’Histoire géologique d’Occitanie
  • L’Histoire géologique d’Occitanie
  • L’Histoire géologique d’Occitanie