Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

Beaucaire

Beaucaire

Beaucaire

Beaucaire (en provençal Bèu caire) est une commune française située dans le département du Gard en région Occitanie. Elle se situe à la frontière est du département du Gard, sur la rive droite du Rhône, au centre d’un triangle formé par Nîmes à l’ouest, Avignon au nord-est et Arles au sud. Elle se trouve au croisement de grandes régions historiques : le Languedoc et la Provence, et d’espaces naturels remarquables : la Camargue (au Sud) et le plateau des Costières (au Nord). En face, se trouve la ville de Tarascon dans les Bouches-du-Rhône avec qui elle forme une agglomération d’environ 30 000 habitants. Beaucaire est arrosé par le Rhône et se trouve sur sa rive droite. La commune est également à l’une des deux extrémités du canal du Rhône à Sète, le long duquel est installé un port fluvial. L’ensemble de la commune étant situé dans le couloir rhodanien, le relief est assez plat, formé essentiellement par la plaine du Rhône. Toutefois, le nord de la commune est parsemé de quelques collines, notamment au nord du centre ville, ou est implanté le château (80 mètres d’altitude), ainsi qu’à Saint-Roman, culminant à 130 mètres.

Fondée au VIIe siècle av. J.C., Beaucaire est connue comme ville relais de la célèbre voie Domitienne qui reliait l’Italie à l’Espagne (121 av. J.-C.). C’est à cette étape que la voie Domitienne se divise pour desservir les directions d’Arles, de Nîmes, de Remoulins et de Saint-Gilles. À cette époque, Beaucaire s’appelle Ugernum. C’est là que, à la suite de la prise de Rome par les Vandales en 455, la noblesse gallo-romaine se réunit pour élire Avitus nouvel empereur. Un mausolée romain a été découvert sur l’île du Comté.

Le Moyen Âge marque un ralentissement de l’extension de la ville. Beaucaire subit les invasions des Burgondes, des Wisigoths, puis des Sarrasins. C’est à cette époque que se construit le premier rempart et que s’effectue l’agrandissement du château. La ville prend le nom de Beaucaire (qui signifie “belle pierre”, sans doute en référence à ses nombreuses constructions, à ses carrières, ou encore au fait que les collines de la triple levée forme le premier massif lorsqu’on remonte le Rhône depuis la mer). Simon de Montfort tente d’assiéger la ville en 1216, mais y subit un de ses plus importants échecs.

Au XIIIe siècle, Louis IX se rend plusieurs fois à Beaucaire. La ville s’étend et sa population augmente. Malgré la guerre de Cent Ans et les guerres de religion (XIVe au XVIe siècle), le faste et le raffinement de l’architecture s’amplifient, parallèlement à la richesse des marchands beaucairois.

En 1579, Beaucaire est tenue par Montmorency-Damville, gouverneur catholique du Languedoc, mais tolérant. Le capitaine de la ville est Jean de Parabère, qui joue bientôt son propre jeu. Damville provoque alors une émeute pour récupérer la ville, mais même si Parabère est décapité, la ville reste aux mains des Huguenots, grâce aux renforts envoyés par Châtillon, le fils de l’amiral de Coligny.

La ville est labellisée « Ville et Pays d’Art et d’Histoire » et s’engage dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation et de soutien à la qualité architecturale et du cadre de vie.

Dernière modification le — par


Laisser un commentaire

  • Beaucaire
  • Beaucaire
Nom des habitants : Beaucairois
Nombre d'habitants : 15 946
Superficie : 86,52 km2 km2

Personnages liés

Panier