Contactez nous
04 26 78 36 60

Lire en Occitanie

1 Article

Albi

Albi

Albi

Chef-lieu du département du Tarn. La ville, construite sur l’emplacement d’un ancien oppidum gaulois, devient au VIIIe siècle la capitale de la seigneurie des Trencavel. Aux XIIe et XIIIe siècles, Albi devient l’un des principaux centres du catharisme, hérésie sévèrement réprimée lors de la croisade prêchée par le pape Innocent III, qui porte le nom de croisade contre les Albigeois. Après la rédition du vicomte Raimond-Roger Trencavel en 1209, Simon de Montfort poursuit la lutte contre les hérétiques ; les victoires contre le comte de Toulouse et la mise en place de l’Inquisition achèvent de libérer la région du catharisme. Albi rentre dans le giron de l’église catholique et est alors érigée en cité épiscopale indépendante (construction du palais épiscopal de la Berbie et de la cathédrale Sainte-Cécile) ; son scriptorium en fait un centre culturel important.

La ville se développe et de nouveaux faubourgs apparaissent. Au XIVe siècle, Albi est fortement touchée par la peste et les famines, et la population chute.

Au XVe siècle, le commerce du pastel lui redonne de l’essor et la bourgeoisie s’enrichit, comme en témoigne la construction de belles demeures et d’hôtels particuliers. Au XVIIe siècle, le pastel est fortement concurrencé par l’indigo, ce qui porte un coup fatal à l’activité économique. Au XVIIIe siècle, l’archevêque Choiseul et l’ingénieur Laroche modifient profondément le paysage urbain, notamment en démolissant les remparts. Les aménagements d’urbanisme se poursuivent jusqu’à la veille de la Révolution. Albi perd un temps son rôle au profit de Castres et n’est nommée chef-lieu du département du Tarn qu’en 1797.

Au XIXe et au début du XXe siècle, la ville connaît un fort développement économique avec l’implantation de la métallurgie et surtout l’activité de sa verrerie, fondée en 1896, mais aussi la chapellerie. Après la Seconde Guerre mondiale, le centre-ville d’Albi est délaissé au profit de nouveaux quartiers plus modernes. D’importantes campagnes de restauration seront menées (réhabilitation du centre historique, aménagement des berges du Tarn). Depuis le 31 juillet 2010, la cité épiscopale d’Albi est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dernière modification le — par


Mots-clefs :

Laisser un commentaire

  • Albi
  • Albi
  • Albi
  • Albi